AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au clair de la lune

Aller en bas 
AuteurMessage
Max

avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Au clair de la lune   Mer 3 Oct - 14:03

M E D E R I C K ※ A R T E F I E O R
Le silence, cette chose impossible à dessiner qui sert parfois d’approbation ou qui permet de gagner un débat, s’installa entre eux. Bien que Mederick ne prétendait pas connaître la jeune femme, qui restait bien discrète quant à sa vie personnelle, il l’avait assez observée pour savoir que ses réactions pouvaient parfois être explosives et qu’elle ne se rangeait pas du côté des gens qui préfèrent garder sagement leur langue dans leur poche. Le fait qu’elle préférait cette fois garder le silence lui indiquait donc que ses paroles, pour une fois, ne laissaient pas la rouquine insensible. Il l’avait aussi côtoyée assez pour savoir que présenter des excuses ne faisait certainement pas partie de ses habitudes et il se contenta donc de cette absence de paroles et de remarques désobligeantes en savourant l’instant.

Les bras croisés, c’est avec un certain contentement qu’il observa les petites flammes apparaître dans son champ de vision. Bien qu’ils fussent encore dans le noir, la simple vue d’un éclat de lumière, aussi minuscule était-il, le rassurait. Se trouver dans le noir le terrifiait depuis des années et chaque son inconnu envoyait toujours une forte décharge le long de son échine. Malgré la situation problématique, un léger sourire vint courber un coin de ses lèvres. Nemza n’était pas douée dans l’art de la parole et pourtant, malgré sa façon parfois un peu rustre de s’exprimer et ses mots directs, il était assez aisé pour Mederick de déceler le sens caché derrière ceux-ci.

C’est dans un mouvement presque synchronisé à celui de la mercenaire que le comptable tourna la tête en entendant un bruit non identifié. Les poils s’hérissèrent automatiquement sur la surface de sa peau mais sa compagne de voyage ne semblait pas être plus ébranlée qu’à l’ordinaire. Un petit animal surgit subitement, s’enfuyant rapidement pour disparaître de leur regard. D’ordinaire, Mederick aurait repris son calme, mais la réaction de son cheval l’inquiéta. Ce dernier redressa les oreilles, se relevant subitement mais maladroitement, poussant le jeune homme au passage. C’est à ce moment qu’ils entendirent tous un grognement très grave semblant provenir de la noirceur de la forêt. Mederick n’avait peut-être jamais vraiment eu à gérer des rencontres avec des bêtes sauvages mais il n’était tout de même pas assez ignorant pour se dire qu’il ne s’agissait que d’un lièvre ou d’un autre petit animal comme celui qui venait de passer en tentant de sauver sa peau. Il se leva à son tour en jetant un regard effrayé à la rouquine, dont il n’arrivait qu’à voir une partie du visage grâce au petit feu qui peinait à prendre vie.

Devait-il courir? Rester sur place? S’enfuir ne servirait à rien. Il n’y voyait rien dans le noir, pas comme la bestiole qui approchait rapidement. Il risquait aussi de lui donner une raison supplémentaire pour le poursuivre. Il tenta de saisir les rênes de son fidèle compagnon pour tenter de le calmer mais il fallait se rendre à l’évidence; si Barnabé décidait de prendre la poudre d’escampette, il risquait très fortement de traîner son cavalier derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhán A. O'Cahir
Admin
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Re: Au clair de la lune   Sam 13 Oct - 12:09


-Ne bougez pas.

La voix de Nemza était forte et claire. Après le grondement qu'ils avaient entendus elle n'en menait pas bien large, mais quand on était en compagnie de quelqu'un comme Mederick il fallait savoir faire illusion et rester ferme. Il était peureux, elle l'avait compris, et le pire était sans doute qu'il avait raison de l'être à présent. Nem ne voyait pas plus dans le noir que lui, contrairement à la bestiole qui ne tarderait pas à approcher et qui était très certainement nyctalope. D'un bond elle fut à nouveau sur pieds et dégaina son épée. Sans plus réfléchir que cela, elle rejoignit le plus rapidement possible son employeur. Il pouvait fuir si l'envie lui prenait, ou s'il ne lui faisait pas confiance. Mais elle, elle était payée pour rester là et sauver sa peau.

-Retenez ce satané canasson !
finit-elle par ordonner.

Barnabé n'était pas calme, et risquait d'attirer à lui le prédateur. Ce pouvait être un risque comme un avantage : il pourrait servir d'appât pendant que la mercenaire s'occuperait de tuer la menace. Mais si Mederick ne parvenait pas à garder ce fichu cheval en place il risquait de se faire embarquer avec lui à travers les bois. Nemza n'avait aucune envie de lui courir après toute la nuit pour mettre la main dessus, encore moins si c'était pour le retrouver mort. Elle avait parfois un peu de mal à le supporter, mais elle avait bien trop d'honneur pour trahir ses serments même encombrants, ou pour laisser mourir des innocents dans l'ignorance la plus totale.

L'animal était là. Les quelques flammes, bien trop lointaines, ne permettaient pas de l'identifier clairement mais il n'y en avait nul besoin. Il fallait juste qu'ils s'en débarrassent. Son grognement retentit encore, et au lieu de traverser simplement comme sa proie il se trouva fort intéressé par les autres formes de viande fraîche qu'il trouvait là, notamment les plus agitées : Barnabé, et Mederick qui le retenait tant bien que mal. Nemza se décala un peu, lentement. Il fallait que la bête approche encore, qu'elle soit sur le point d'attaquer, qu'elle soit obnubilée par sa nouvelle cible. Alors, la mercenaire n'aurait qu'à bondir à son tour, un coup d'épée et ce serait terminé, du moins si elle était assez vive. Tout aurait été plus simple si elle avait pris le temps de récupérer son arc et son carquois mais ce n'était pas le cas et elle le regrettait amèrement. Ne jamais rester loin de ses armes... Elle le savait pourtant. Elle n'avait simplement pas choisi la bonne cette fois.

-Faites moi confiance
, murmura-t-elle entre ses dents, et personne ne l'entendit sans doute.

Il fallait maintenant espérer que Mederick, dans toute sa panique, comprenne la manœuvre. Sil se ruait vers elle en abandonnant le cheval il risquait de tout faire rater. Et s'il lui parlait, elle ne pourrait même pas lui répondre, au risque d'attirer l'attention de l'animal furieux ! Mais quand elle vit réellement la silhouette du félin approcher de son employeur, elle ne put pas elle-même se tenir au plan, et elle se rua entre lui et Mederick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au clair de la lune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» au clair de la Lune
» 2009: 24/10 - un "essaim" d'ovni à Gissey sous Flavigny Côte d'Or (21)
» "Au clair de la lune" Le plus vieux son enregistré au monde!
» Clair de Lune
» Clair de Lune et migration d'oiseaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Repaire de la team Rocket :: Serment d'Eurate-
Sauter vers: